Prolongation de l’état d’urgence : Noël Mamère votera contre
Partager

France 3 Aquitaine, 17 novembre 2017 –

La prolongation de l’état d’urgence pour trois mois après les attentats, que doit voter l’Assemblée jeudi, divise les députés écologistes, Noël Mamère annonçant déjà qu’il votera contre.

« Nous disposons aujourd’hui de beaucoup d’outils qui permettent de lutter contre le terrorisme, et la réponse ne peut être que sécuritaire face à un problème complexe et multiforme« , a justifié l’élu de Gironde devant la presse.

« Autant je suis d’accord sur le renforcement des moyens des renseignements, de la justice, de la police, autant je suis dubitatif quant à la prolongation de l’état d’urgence et à la révision constitutionnelle« , a ajouté M. Mamère, annonçant son vote négatif jeudi.

De la même sensibilité critique du gouvernement, la coprésidente du groupe Cécile Duflot a indiqué lors d’un point presse que « le débat a encore lieu au sein du groupe » sur ce vote.
Au sujet de cette prolongation de l’état d’urgence, « il faut être clair sur son utilité », selon elle: « si nous avons besoin de perquisitions en urgence face à des réseaux voire d’assignations à résidence, on peut légitimement penser qu’elles sont utiles ».
« Est-ce que le mode de gouvernement durable doit être celui d’un régime d’exception? Nous ne le pensons pas« , a ajouté cette députée de Paris, soucieuse de « la préservation de nos valeurs« .
Quant aux  modifications constitutionnelles annoncées, « la question est de bien rester fidèle à ce qui fonde le sens de notre République« .

La composante pro-gouvernement du groupe écologiste va en revanche soutenir la prolongation de l’état d’urgence. « Cela permet d’avoir des mesures pour assurer autant que faire se peut la sécurité des Français et de faire avancer les enquêtes« , a appuyé l’autre coprésidente, Barbara Pompili.

« Nous considérons qu’il y a un temps de l’urgence et un temps du travail de réflexion » en vue de la révision de la Constitution, a-t-elle complété.